Le maquillage n’a rien de féminin.

Je me permets une phrase choc pour ouvrir le sujet. Cette affirmation m’aurait fait sursauter moi aussi il y a quelques mois à peine. Quand on y pense pas et on ne remet pas en question le statut quo, on n’oserait même pas remettre en question l’association du maquillage et de la féminité en doute. Et pourtant… Si on s’arrêtait une seconde pour y penser?

Et voilà, il est aussi déjà trop tard pour vous! La boite de pandore est ouverte…

Le maquillage n’a rien de féminin donc. Pas plus que les souliers sont féminins ou encore les vêtements sont féminins. Il y a bien entendu des souliers féminins et des vêtements féminins, mais homme ou femme avons besoin de nous chausser et de nous vêtir. Et au-delà de ces fonctions premières, ces accessoires sont souvent l’extension de nous-même. On exprime notre personnalité et notre créativité à travers eux. À part notre langage, notre corps et notre apparence est de loin notre façon la plus efficace de communiquer qui nous sommes. Et il va sans dire que le maquillage est un outil extraordinaire d’expression.

Alors, qu’est-ce qu’un maquillage masculin? Je n’en ai absolument aucune idée! Le monde des hommes et du maquillage ont été séparé depuis tellement longtemps (oui oui, les hommes se sont déjà maquillés!) que nous n’avons plus ces repères. Et c’est la beauté de l’histoire : tout reste à créer en ce moment.

Alors si je ne sais pas à quoi ressemble un maquillage masculin, ce que je sais par contre c’est que nous avons tous un visage. Homme et femmes avons ce canevas de façon naturelle et il nous appartient d’en faire ce que nous voulons. Et mon âme d’artiste me dit qu’un canevas, c’est fait pour être peinturé.

 

Les égéries

Qu’on le veuille ou non, le maquillage masculin sera une tendance importante des prochaines années.

Sur quoi je me base pour avancer cela? Sur des chiffres bien sûr! Quand on regarde l’industrie du maquillage au niveau global, c’est environ 43 milliards de dollars en chiffre d’affaires (2013). Ce marché est desservi par plusieurs grands groupes dans l’industrie des cosmétiques. Et comme dans toute autre industrie, ces compagnies se livrent un combat sans pitié pour l’augmentation de leurs parts de marché. Et quel segment de marché a le plus grand potentiel de croissance à long terme pour ces compagnies? Vous l’aurez devinez, c’est le segment des cosmétiques pour hommes. En fait ce serait fou de le qualifier de segment, tellement ce marché est énorme! C’est la moitié de la population mondiale et il est pratiquement libre en ce moment… et les compagnies de cosmétique viennent de s’en rendre compte.

Du moins il dirait qu’elles viennent de se réveiller, car pratiquement toutes les deux semaines dernièrement une compagnie de cosmétiques nommait une nouvelle « égérie masculine » pour présenter leurs produits de maquillage. Tout a commencé avec la présentation du premier « Cover Boy » de Cover Girl, James Charles, à l’automne 2016. Et depuis ce temps les marques de maquillage présentent à tour de rôle leurs nouvelles égéries masculines : Maybelline, l’Oréal, M.A.C.… et je paris que ça ne va pas s’arrêter là!

Cette tendance est donc déjà dans les mains du big business. The revolution will be televised…

 

Le piège

De mon point de vue d’homme qui a un attrait tout récent pour le maquillage, je vois celui-ci comme un fantastique outil d’expression et de créativité. C’est comme si tout d’un coup je découvrais que j’ai un visage (surprise!) et que j’ai à ma disposition 1000 nouvelles possibilités. J’ai soudainement accès à mon corps d’une nouvelle façon. Je peux en prendre possession d’une manière qui m’était en quelque sorte interdite auparavant.

C’est excitant! C’est rempli d’espoir et de désirs de découverte. Et une fois qu’on a senti ce désir de découverte, on ne peut plus revenir en arrière et se dire qu’on n’a pas droit, nous aussi, à cet accès à notre propre corps.

Ma copine par contre ne se réjouit pas autant que moi de ces avancées possibles pour les hommes. Car de son point de vue de femme, la « cosmétisation » à outrance est un piège. C’est d’un côté une industrie qui a tout avantage à vendre plus de produits, et de l’autre, des clients qui peuvent développer une dépendance à ces produits. Il ne faut pas chercher loin pour rencontrer des femmes qui ne se permettraient pas d’aller travailler sans maquillage. C’est même plus que fréquent. Quand la confiance en soi passe par des produits cosmétiques, je suis d’avis qu’il y a un problème. Le maquillage oui, mais pas à n’importe quel prix!

Les hommes vivent déjà beaucoup d’insatisfaction face à leur image corporelle. Avec la venue du maquillage pour homme je peux imaginer encore plus de pression sur nous, pour consommer plus de produits qui nous ferons sentir « mieux dans notre peau ». Nous connaissons déjà d’expérience les côtés négatifs des cosmétiques à cause de l’expérience des femmes dans ce domaine… il faut être vigilant!

 

Complémentarité

Je vous entends venir… vous allez me dire que si les hommes se maquillent il n’y aura plus de différence entre les hommes et les femmes. Que la complémentarité entre les sexes c’est beau et qu’on devrait la cultiver.

Je ne suis pas du même avis. Premièrement je crois que les rôles sexuels tels que nous les connaissons (femmes objet/homme chasseur) ne sont pas sains et que les rôles de séduction devraient être partagés plus équitablement entre sexes (je publierai un article sur le sujet prochainement). Et deuxièmement, je ne crois pas que le maquillage fera en sorte que nous allons perdre nos repères de ce qui est masculin et féminin. Un homme restera toujours un homme et une femme sera toujours une femme, les codes vont simplement évoluer comme ils l’ont toujours fait.

Et si un jour des femmes décident de ne plus se maquiller pour être différentes des hommes, et bien soit! Ce sera leur décision et tout le monde sera libre et heureux avec leur propre choix. Mais je ne vois pas pourquoi en tant qu’homme je devrais m’interdire cet accès à mon propre corps pour définir la sexualité de quelqu’un d’autre.

 

 

Des souhaits

Je nous souhaite de nous donner le droit de nous exprimer sur ce superbe canevas qu’est notre visage. De le colorer, de le ligner, le farder à notre guise. Je nous souhaite de pouvoir y exprimer ce que l’on veut, le garder au naturel ou bien le maquiller légèrement ou encore de façon extravagante. Un homme ne devrait pas être limité à un maquillage léger ou « invisible », je nous souhaite le courage d’assumer un maquillage aussi fort que nos personnalités.

Je nous souhaite également que le maquillage soit un facilitateur d’expression et de communication. Que notre créativité s’y exprime et que cela nous ouvre aux autres. Qu’il projette qui nous sommes et nous aide à communiquer mieux.

Je nous souhaite de ne pas chercher à se cacher derrière notre maquillage. Que celui-ci ne devienne pas une béquille pour notre estime de soi. Que notre recherche de la beauté soit saine et positive, comme celle des artistes. Et surtout que le maquillage reste toujours amusant et ne soit jamais une obligation.

Je souhaiterais voir des hommes faire matcher la couleur de leurs ongles avec leurs sneakers ou leur cravate. Simplement parce que ça me ferait sourire de voir plus de couleurs dans ma journée.

Voilà, je nous souhaite plus de couleurs. Tout simplement.

-Louis M.